Il y a 13 ans, j'ai adoré Londres. Ma ville fétiche n'a pas changé. Folle, comique, énergique, tolérante, diverse... On y est qui on veut, Londres n'a pas d'à priori, nous gâte de ses parcs, son style victorien, ses pubs, ses musées, sa musique et, il faut l'avouer, de son taux de change cordial !

A Londres, ce week-end, un indigène autochtone m'a abordée pour m'aider tandis que j'essayais de déchiffrer mon plan. En bonne parisienne, j'ai refusé gentillement, mais le poil de carotte a insisté. Après l'avoir remercié chaudement de son aide précieuse (j'avoue j'étais perdue), il a juste ajouté un peu agacé par ma demonstration de reconnaissance : "J'habite ici, c'est pas la peine de me remercier, c'est normal !".

Oui c'est normal. Mais pas pour nous autres français, ou parisiens. Nous, nous sommes grincheux, nous changeons de trottoir à la vue des japonais perdus, nous ne nous adressons pas la parole dans les bars, et surtout, surtout, nous nous transformons en gros bidochons dès que nous traversons la frontière...

Entendu pendant la relève de la garde à Buckingham :
"Je suis François le français, vive la France, vive Sarkozy"
Il m'arrive donc d'avoir honte...

DSCF0623DSCF0672DSCF0687
DSCF0764DSCF0758DSCF0819
DSCF0867DSCF0895DSCF0643