laduree

J'ai fait de la comm' par hasard et par chance.

Ca m'est tombé dessus un matin quand tous mes camarades de promo se levaient pour chercher des postes de contrôleurs de gestion et tandis que je pleurais dans mon coin ne sachant pas par quel bout prendre mon avenir professionnel, bien qu'appartenant à une certaine, soi-disant, élite nationale.

Et puis ma chance a été de rencontrer 2/3 personnes particulièrement douées dans la transmission de leur savoir (merci à vous, vous vous reconnaissez sûrement !), qui m'ont fait aimer la comm'.

Je ne suis donc jamais partie dans ce métier tête baissée en me disant, comme je l'entends des greluches qu'il m'arrive encore de croiser (alors que bon je fais tout pour les éviter) :

·      "La comm' c'est fun" : croyez-moi, arrivée à la 8ième relecture du rapport annuel, qui fait bien ses 120 pages (écrit tout petit) vous ne connaitrez plus la définition du mot "fun".

·       "Je vais me faire plein d'amis !" : s'il est vrai que nous avons un métier sociable par excellence, en revanche, on ne se fait pas toujours des amis, plutôt des ennemies, des pimbêches au cœur desséché qui vont faire courir les pires rumeurs sur vous parce que votre place est trop enviable.

·       "Je vais gérer mon emploi du emploi à la cool" : le contrôleur de gestion a ses périodes de bourre identifiées dans l'année et dans le mois, le responsable comm' est à la merci d'un dirigeant despotique et nerveux, qui n'a pas de vie personnelle (enfin si, mais gérée par sa femme) et pense que les séances de cinéma avec les copines ont lieu entre 2h et 4h du matin.

·       "Je vais assister à pleins d'évènements, briller en société, être invitée à des petits déjeuners chez Ladurée" : alors, il est vrai que les invitations pleuvent, mais en 10 ans, je n'ai pu faire qu'un seul des fameux petits-déjeuners Ladurée. Par ailleurs, la plupart des sauteries auxquelles vous assisterez, vous les organiserez également, ce qui implique au choix : de suer en robe de soirée, de tenir les cheveux de vos collègues bourrées qui vomissent derrière le bar, d'appeler des taxis pour les ivrognes, de passer les dernières heures à calculer mentalement votre dépassement de budget, de monter et démonter des kakémonos, de transporter des cartons de brochures... et finalement de faire la potiche sur le stand quand tout le monde est parti à l'apéro !

·       "Je vais porter des fringues de luxe et des sacs à mains hors de prix" : avec votre salaire, ça m'étonnerait vraiment beaucoup !

·       "Fini le stress !" : Hinhinhin ! Nuit de dimanche à lundi, il est 3 heures du matin, dans 5 heures vous démarrez la grande présentation annuelle du chef du monde des informaticiens, et là, l'imprimante tombe en panne tandis que vous sortiez les plans de route pour chacun des 45 VIP.

La comm' est un très beau métier, surtout quand, comme moi, on a fait beaucoup de comm' interne. En revanche, c'est un métier ingrat, épuisant, peu valorisant, pour lequel vous donnez une immense partie de l'énergie de vos jeunes années. Celles qui ne pensent qu'au strass et paillettes seront déçues !!! Personnellement, ces 10 années m'ont fatiguée, et je vais donc faire autre chose !