martineA votre place j'éviterai tout commentaire agressif sur mon absence de la blogosphère ces 3 dernières semaines : je ne suis pas d'humeur... quoique...

Pour commencer, entendre 5 "Connards" et 3 "Merde, fait chier, putain" (notez la joliesse et l'originalité de la phrase) en l'espace de 35 minutes de métro hier soir pour rejoindre mes pénates, chargée comme une mula colombienne qui approvisionnerait la plage de Tayrona, m'a mis le cafard. Paris c'est 2000 volts d'agressivité dans ta face quand tu rentres, quoi qu'il arrive, et c'est moche.
De plus, mon primeur, ce gros bâtard sa race (je ne dis pas la race sinon je vais avoir des ennuis), est toujours en vacances. 'Culé !!! (vous avez vu, j'ai fait un passage par le Sud-Ouest et j'ai grave amélioré mon vocabulaire cet été). Je ne parle même pas de ce petit pédé de boulanger !

Ensuite, amis internautes, vous n'êtes pas sans connaitre ma situation : je suis chômeuse depuis le mois de mars 2009, certes, avec tout plein de projets, mais chômeuse malgré tout. Et j'ai un peu le blues du cartable... Moi aussi j'ai envie de troquer les tongs contre les talons, de retrouver les collègues à la machine à café (et me demander ce que je fous là), de recharger ma carte de cantine et râler contre le cuisto qui a cramé les salsifis (j'adore la cantine !), de remplir mon agenda de réunions et de nouveaux projets plus ou moins pipeaux, de discuter de mes objectifs pour la fin de l'année avec mon chef. Bref, pour (presque) la première fois depuis que les impitoyables commissaires aux comptes m'ont mis leur pied aux fesses, j'en ai marre d'être au chômage, marre quand je rencontre de nouvelles têtes de devoir justifier ma reprise d'étude, marre de raconter comment le chef des auditeurs de la terre m'a jetée par dessus bord un beau jour, marre de me sentir coupable, MARRE.

- Quoi j'exagère ?
...
- Oui, bon, oh ça va. Ok j'ai une rentrée moi aussi. Mais à l'école ! Avec des djeuns ! Et puis c'est dans un mois... Pfff... On n'a même plus le droit de se plaindre ici !

Bref. Bonne rentrée à tous. En vrai, je suis contente de retrouver Paris, mon blog m'a manqué, même si j'ai écrit d'avance quelques petites choses insignifiantes pour vous entre deux sessions de seins nus sur la plage (si vous êtes sages vous aurez les photos). Je suis aussi contente de me noyer à nouveau dans la plus belle ville du monde. Par ailleurs, je n'avais plus de culottes propres, il était donc temps de regagner le lave-linge.