manche_boutonDevant l'enthousiasme général, je réitère l'expérience et laisse les clés de Crise's Anatomy à Mr T., qui est clairement favorisé, n'allez pas croire autre chose. Cette fois ci, Mr T. nous parle de société, de sociologie même... Plus que des cons en troupeau, il s'agit de représentativité sociale dans l'entreprise. Moi, ça m'inspire pour mon futur job !

Proposition sociologique du jour : plus le panel de la hiérarchie sociale est représenté dans une entreprise, plus il (peut) y faire bon vivre. Car chacun à sa position et est conforté dans son rôle et son statut et ne lutte donc pas pour se différencier... N'avez vous pas remarqué combien l'ambiance dans les sociétés d'experts-comptables, d'avocats, de consultants SSII est pourrie et celle dans les entreprises où la secrétaire, l'employé et le cadre se côtoient est souvent plus apaisée ??
Parce que lorsque vous mettez des gens à relative égalité dans un espace clos, il y a une lutte pour recréer une hiérarchie. Lorsque celle-ci est importée de l'extérieur (la hiérarchie classique de la société, quelle que soit sa légitimité), elle présente alors l'avantage d'éviter cette lutte de différenciation. C’est pourquoi les boîtes d’avocats, d’experts-comptables, de consultants SSII, (de pubards aussi paraît-il) sont en général assez puantes… le mélange de la cupidité et de la compétition rendant les gens assez nauséabonds.

Prenons par exemple des rats de laboratoire type : dans un joli bureau haussmannien du 8ième arrondissement de Paris, la moquette est épaisse, les facturations horaires assez élevées, l’image du travail rendu extraordinairement surévaluée par un mélangé subtil de discours ampoulé, de costumes onéreux et de l’air profondément pénétré de tout ce que ne maîtrise pas le profane. Eh bien maintenant, lâchons nos petits animaux dans ce bel environnement. Cela va être la course à la distinction sous toutes ses formes :

1)       allonger le temps de travail : les plus besogneux et d’origine prolétaire (malgré la vaine tentative de masquer de telles origines gênantes) vont commencer par là, c’est leur seule chance d’être toléré.

2)       Les vêtements : on va opter avant les autres pour les lunettes noires épaisses, sensés correspondre à la grande capacité intellectuelle de celui qui les porte (bon, maintenant, le truc commence franchement à être éventée, inutile de suivre 5 ans après cette technique qui fut efficace)

3)       Dans la série vêtement, on a aussi les chaussures, on peut tenter quelques différenciations : les pompes classieuses légèrement bordeaux vont vous donner la note de plus tout en évitant le marron trop clair par rapport au costume qui vous fera passer pour un âne ou le marron de base qui ne distingue plus quand il ne passe pas pour la fausse note. Se décaler n’aboutit par toujours à se distinguer !

4)       On peut toujours dans la série vêtement tenter des variations sur le mode de la ceinture ou de la montre, le plus simple, ou travailler sur ce qui devait être un détail dans le costume : les surpiqures colorées au col ou à la boutonnière et aussi le grand classique de la doublure intérieure chic pour la veste.

5)       L’expression orale : Ahhh !! Cette arme est redoutable mes amis. Savoir dire à quelqu’un qu’il peut aller se faire enculer tout en restant correct et inattaquable sur la forme est définitivement quelque chose qu’il faut maîtriser pour atteindre les sommets. Le hic réside dans la difficulté notoire pour y accéder et dans la propension non moins importante et finalement problématique d’en abuser un tantinet trop souvent une fois en possession de cette arme blanche.

6)       Le phrasé : dans ce vase clos éloigné des mœurs du profane et des basses quincailleries, une tendance à la prise d’accent d’on ne sait où peut également être utilisé pour tromper l’imbécile et lui faire supputer une hauteur toute factice.

7)       Dernier ressort possible, vrai révélateur de la bonne éducation : la posture et le soin du corps constituent également un levier de distinction. L’élégance du geste, son rythme, la coordination du corps et son allure svelte et bronzée à la lampe fabriquent le moine qui se cache sous l’habit.

Résultat des courses chers lecteurs ? A votre avis ? Bonne ambiance… ? Conviviale comme on dit un peu trop ces derniers temps ? Eh bien non, évidemment.

Le résultat est un ramassis d’imbéciles méprisants qui finissent complètement cintrés, divorcés et endettés. (bon ok pas toujours… ;)

Voilà ! une petite diatribe juste pour illustrer cette intuition qui mériterait une étude plus approfondie : l’absence de hiérarchie dans un champ social crée une concurrence exacerbé pour recréer une hiérarchie. La hiérarchie apaise. Les plus vaillants pourront se rappeler les cours de philo de terminale et la dialectique hégélienne du maître et de l’esclave (en dépendance l’un vis à vis de l’autre, quand bien même la place du maître est un peu meilleure…)

Conclusions pratiques :

-          postulez dans des boîtes où vous serez en contact avec un bon panel de la société

-          Si vous êtes employeur et que vous visez d’exploiter un peu vos salariés, pensez à les mettre par population équivalente et plutôt en vase clos