08.09.09

Y'a pas que des morues au pôle-emploi

Récemment j'ai été appelée par un journaliste d'une de ces émissions à scandale succès, qui abrutissent le bas peuple en caricaturant la masse, le gros du troupeau... Le monsieur voulait me faire témoigner, caméra au poing, sur toute l'horreur du pôle-emploi, la curie administrative (c'est vrai), l'incompétence crasse des employés (c'est vrai aussi, je tiens à rappeler qu'on m'a proposé un poste de photographe alors que j'ai fait 10 ans de comm'), l'inadaptation totale des structures et de l'organisation (c'est pas faux), etc. Et... [Lire la suite]

07.09.09

"T'as la trouille !"

Quand j'y pense j'ai la tête qui tourne... Dans 6/8 mois je vais devoir faire un stage... A 33 ans... Après 10 années à torturer moi-même des stagiaires (enfin tous n'ont pas pleuré hein, seules une ou deux). Les boules ! Déjà j'anticipe assez mal ma postulation aux stages. Etant donné qu'on a l'habitude de voir des jeunes frais émoulus de la fac ou de l'école, 23 ans, la peau fraiche, la cuisse ferme se présenter pour des stages... Nous risquons de faire tâche, mon déambulateur et moi, dans les couloir feutrés de la Défense... [Lire la suite]
04.09.09

Le fabuleux destin de responsable communication - Part 1 : les cartes de voeux

J'ai trouvé important de témoigner sur la vérité de mon ancien (et peut-être futur) métier. On a plein de poncifs so glamourous en tête sur les gens de comm' et leurs métiers de rêve... alors que en vérité, tout n'est pas "amour, gloire et beauté". J'inaugure donc une petite série sur les vraies tâches de mierda qui existent en vrai de vrai, juré craché, dans ce merveilleux métier. Aujourd'hui : les cartes de voeux. Allez savoir pourquoi, dans les grands groupes, on confie systématiquement à la comm' la merveilleuse... [Lire la suite]
03.09.09

Trou in my CéVé

C'est simple. Quand on est au chômage, on peut glander en slip à la maison jusqu'à 15h (et même après si on n'a vraiment pas d'amour propre ou si le frigo est plein), on peut se faire les ongles de pieds sans dépasser, un masque désincrustant et un brushing dans la même journée. On peut rater des muffins et réussir le crumble, on peut rattraper 5 ans d'évitement de dentiste et lire gala dans la salle d'attente. On peut lire, jouer à Tétris et même se faire une opinion documentée sur Amour, Gloire et Beauté. Mais voilà, pendant ce... [Lire la suite]
Posté par e l i s à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02.09.09

DRH (option 7)

Depuis 6 mois, parmi mes rêves de reclassement professionnel y'a eu : la Patate au Chili, les Lions au Kenya, Vivre de mon art, devenir ambassadrice of love, taulière en Vendée et vendeuse de sacs à main de luxe... Pour tout un tas de raisons j'ai éliminé ces 6 options de carrière assez rapidement mais là, fuck the fucking shit, c'est la rentrée et il me faut vraiment envisager mon futur métier. En feuilletant le dernier "Capital", mensuel vulgairement économique, dans la salle d'attente du dentiste ce matin (c'est... [Lire la suite]
Posté par e l i s à 08:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
01.09.09

Je m'inscris "à la fuck"

Madame, J'ai rempli (avec ferveur) mon dossier d'inscription pour le Master 2 en Management de la RSE. J'ai presque tout réussi sauf les questions pièges : - Page 1 : je n'ai pas mon "numéro unique d'étudiant" indiqué sur le diplôme du baccalauréat depuis 1995, car j'ai passé médiocrement le bac en 1994. Par ailleurs j'ai perdu ma carte d'étudiant de 1999 dernière année de mes études.- Page 3 : la case "oui" à cocher ne correspond à aucune question, dans le doute je n'ai pas coché mais je ne voudrai pas que... [Lire la suite]
Posté par e l i s à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31.08.09

Ce blog part en live... (il n'est ni question de crise, ni d'environnement dans ce post)

Au détour d'une conversation sur les cosmétiques bio, "on" m'a demandé mon avis sur un épisode de Nip-Tuck, une des rares séries qui peuvent me coller la nausée avec Urgences et Plus Belle la Vie. Dans cet épisode, il est question d'un composant inhabituel mais totalement naturel dans un masque de beauté : le sperme (j'vous avais promis du sexe, on s'en approche !). Mais voilà, enfer et damnation, je n'ai pas d'avis sur la question. Comme chacun sait, je suis une vraie journaliste d'investigation (sic !) et j'ai donc été... [Lire la suite]
28.08.09

L’éloge de la paresse au travail

Voilà 6 mois que je ne suis plus au sens professionnel du terme. A ces 6 mois, je vais ajouter un mois de septembre (pour m’acheter un cartable et des stylos neufs) et 6 mois de formation peu ou prou. 13 mois, soit largement une gestation d’éléphante me semble t’il, pour reprendre un travail digne de ce nom selon certains (et encore mes chers détracteurs, critiques littéraires et autres jaloux je vais sûrement toper un stage et là encore, vous pourrez vous gausser).    Je ne vais pas me la raconter sur mes activités de... [Lire la suite]
Posté par e l i s à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27.08.09

Du geste écologique

On se demande de plus en plus, en ces temps de raréfaction, quels gestes opérer dans notre quotidien pour la sauvegarde de notre belle planète. En bons moutons de panurge, nous changeons nos ampoules à incandescence pour des ampoules à économies d’énergies (et puis on ne va plus vraiment avoir le choix à vrai dire), nous utilisons des sacs réutilisables hors de prix de chez Monoprix, nous achetons du bio suremballé et même nous rêvons d’éoliennes domestiques. Hors il est des gestes tous simples à mettre en place au quotidien... [Lire la suite]
Posté par e l i s à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
26.08.09

C'est la rentrée

A votre place j'éviterai tout commentaire agressif sur mon absence de la blogosphère ces 3 dernières semaines : je ne suis pas d'humeur... quoique... Pour commencer, entendre 5 "Connards" et 3 "Merde, fait chier, putain" (notez la joliesse et l'originalité de la phrase) en l'espace de 35 minutes de métro hier soir pour rejoindre mes pénates, chargée comme une mula colombienne qui approvisionnerait la plage de Tayrona, m'a mis le cafard. Paris c'est 2000 volts d'agressivité dans ta face quand tu rentres, quoi... [Lire la suite]